Le challenge du mois : le Minsgame

Et un nouveau challenge !
C’est le second du genre sur le blog, le premier était en février (100€ de courses tout bio pour un mois).

Alors je sais, le mois de juin est déjà entamé. Mais tant pis, je vais rattraper les premiers jours !

Ce mois-ci, on parle minimalisme !
Pour en savoir plus sur ce qu’entends par minimalisme, je vous ai écrit cet article (un gros roman comme d’hab), séparé du challenge car j’y traite de notions plus théoriques.

La théorie c’est bien joli (ça rime, #poésie), mais rien ne vaut un peu de pratique …
Alors c’est quoi, le Minsgame ?


  • Le jeu minimaliste

Il y a un certain temps, j’étais tombé sur un jeu minimaliste, surnommé « Minsgame » (Minimalism Game), qui m’avait semblé ultra dur. Mais j’aime les défis (ou alors je suis maso, je sais pas).

Le but du jeu, c’est, sur un mois, de se séparer d’un ou plusieurs objets par jour.
Le nombre d’objets étant déterminé par la date du jour.
On est en juin, donc ça donne :

  • le 1er juin : un objet
  • le 2 juin : deux objets
  • le 3 juin : trois objets
  • etc etc jusqu’à ce que le vide s’ensuive.

Sur le mois, au total, ça fait quand même 465 objets qui sont censés quitter la maison.

demenagementVue d’artiste.

Chaque objet compte. Le stylo qui ne marche plus, le ticket de caisse gardé « au cas où » pour un grille-pain acheté en 1872 (à peu près), l’unique petite cuillère rose alors que toute la vaisselle est bleue … Voire le lave-vaisselle ou un meuble ! (Attention, pas le conjoint ni la lapine, hein, y’a des limites).


  • Mes petits aménagements

Comme je ne suis pas uuuultra maso non plus, je me suis autorisé quelques aménagements de ces règles du jeu.

1. Normalement, les objets doivent quitter la maison avant minuit. Mais contraintes horaires oblige (je ne pourrai pas forcément aller chez Emmaüs ou autre tous les jours), je m’autorise à stocker provisoirement les objets qui doivent partir.

rulesMais je m’en affranchis allègrement.

Cela dit, je vais essayer de me fixer une limite d’une semaine. Parce que sinon c’est trop facile de stocker des trucs à la cave « en attendant » et de les oublier là … (c’est du vécuuuu).

2. Par ailleurs, on a déjà désencombré l’appart, et on fait attention au nombre d’objets qui rentrent à la maison. Je doute donc d’arriver à bout du jeu -sauf à virer des trucs dont j’ai vraiment besoin !
Mais le but n’est pas de vivre par terre avec juste un sol et des murs ; je pense que c’est juste d’aller le plus loin possible, aussi loin que le permet notre zone de confort -et notre notion de confort, d’ailleurs.

C’est toujours motivant de voir jusqu’où on peut aller, et de se poser réellement pour regarder en face ce qui végète dans nos placards.

3. Je me réserve aussi la possibilité de grouper les jours. Tout simplement parce qu’il y a des jours dans la semaine où je n’ai concrètement pas le temps du tout de trier ou choisir les objets à dégager.
Par exemple, le jeudi je pars à 8h30 et je rentre à 22h30 pour cause de poney … va minimalismer (oui j’invente des mots) avec des horaires pareils !
Pour la première semaine, je vais tout faire d’un coup, puisque j’ai raté le début du mois ! (Spa ma faute, j’étais sur un autre continent).


Comme je ne vais pas vous faire un article par jour (faut pas déconner), je vous invite à suivre tout ça via Instagram et Facebook. Il y aura sans doute, par contre, un ou deux récap dans le mois pour vous parler de l’avancement du jeu !

J’espère aussi pouvoir vous donner quelques idées d’issues pour ces objets qui sont appelés à disparaître de chez moi, puisque j’aimerais autant que possible éviter de jeter (déchets, toussa).
J’espère aussi que ce sera l’occasion de donner quelques pistes de réflexions sur ce qu’on estime nécessaire -alors que ça ne l’est pas.

Et puis je sens qu’en fin de mois, ça va devenir trèèès compliqué, vous me verrez sûrement me demander si je peux virer un livre page par page (ça fait plus d’objets) …