Le challenge du mois : Minsgame, point d’étape

« Un objet vous manque, et tout est dépeuplé » … Ou pas !
Petit point d’étape sur le challenge que je me suis lancé ce mois-ci, à savoir un minsgame (Minimalism Game), dont vous retrouverez les principes sur cet article.

Pour faire simple : chaque jour, je dois débarrasser ma maison d’un nombre d’objets correspondant à la date du jour. 12 objets le 12 du mois, 13 objets le 13 du mois … Parce que la vie c’est déjà pas assez compliqué, alors j’en rajoute une couche !
Le tout dans une optique de minimalisme et de désencombrement !

Alors où en est-on ? Combien d’objets dégagés ? Que sont-ils devenus (façon émission sur les stars des années 2000) ?


  • L’encombrement sournois

Je me suis sentie très très bête au début. En fait, je pensais ne pas trop stocker de choses inutiles chez moi, puisqu’après notre emménagement on avait déjà fait un énorme tri.

Mais c’était il y a un an et demi. Entre-temps, le bazar s’est accumulé de manière extrêmement sournoise, et un stylo qui marche pas et qu’on oublie de jeter par ici, et une boîte qui ne sert à rien par là … Il s’est glissé dans les tiroirs, dans les placards, dans les recoins de l’appartement, tel des sneaky little hobbitses (#reference #seigneurdesanneaux #gollum).

gollumOuais fais pas genre tu sais pas de quoi je parle. 

Et donc en fait, moi qui pensais facilement aspirer au minimalisme, je me rends compte que chez moi on n’est pas loin de l’ambiance Louis La Brocante. Le choc. Surtout que je n’ai jamais regardé Louis La Brocante.

Les premiers jours, je n’ai donc eu aucun mal à trouver des dizaines d’objets à virer. En entamant les jours en vingtaine (depuis avant-hier), c’est un tout petit peu compliqué, mais pas tant que ça : on a une cave. Et qui dit cave (ou grenier, ou garage) dit bazar entassé au fil des jours sans qu’on fasse gaffe. Loin des yeux, loin … bah, des yeux en fait.

La cave c’est donc le fournisseur officiel de ce challenge, le machin fait 3m² mais ne cesse de me surprendre (mais pas dans le bon sens !). Telle une corne d’abondance du désordre, la cave dégouline d’objets casés là « en attendant » (en attendant quoi, j’en sais rien, en attendant le déluge ou une reprise Carmina Burana par la Compagnie Créole, sans doute).

operaBah quoi ?


  • Goodbye petits objets inutiles

Je publie cet article le 22 juin 2017.
En théorie, ce sont donc 231 objets qui sont partis de chez moi (je ne compte pas aujourd’hui, j’ai pas encore fait, je me lève tôt mais y’a des limites à l’indécence !).

Faites le calcul (via un tableur c’est plus simple !) : en fin de mois, je devrais avoir 465 objets de moins chez moi.
J’ai donc réalisé 49,68% de l’objectif #lespourcentagescestlavie.

mathsMais si.

Alors, certains objets sont toujours en transit dans la maison. MAIS pour m’obliger à les sortir, je les laisse en pleine vue. Comme je suis assez maniaque (je n’aime pas quand c’est le bazar à la maison), ça m’oblige à les voir, et donc à ne pas les oublier. Et donc à me bouger pour qu’ils disparaissent enfin !
Remarquez, en même temps je suis un peu feignante, donc vous avez devant vous un spécimen qui râle quand c’est le bordel, mais qui ne range pas ses affaires pour autant. Unique en son genre.

illogical

Parce que jusque là, j’ai viré des objets qui auraient dû disparaître depuis un moment de chez moi, mais qui restaient surtout pour des raisons de flemme.
Par exemple on a 2 étagères murales qu’on n’a jamais fixées, finalement on s’en passe très bien (on ne veut pas les mettre), mais elles sont restées derrière le canapé depuis qu’on a emménagé. Soit un an et demi.
J’avais aussi des stylos sans encre, le truc voué à aller à la poubelle assez vite, mais non, on est apparemment le genre de personnes à remettre le stylo qui ne marche pas dans le pot à stylosQu’est-ce que ça dit sur nous ?

noLa consternation.

Donc au cours de ces 21 premiers jours, ont gagné au super jeu Minsgame divers objets que je n’utilise plus, qui ne me servent plus à rien, qui ne fonctionnent plus, que je n’aime pas, aussi ; des trucs en double, en triple, en quadruple …
Mention spéciale à mes 52, CINQUANTE-DEUX boîtes en plastique ! Je rappelle qu’on n’est que deux … Je pensais ne rien avoir chez moi en nombre délirant. Et bah si. CINQUANTE-DEUX. Comme le nombre de semaines dans une année, ou l’âge de JK Rowling, Ben Stiller ou Valérie Damidot (déconnez pas, j’ai cherché sur Wikipédia qui était né en 1965).

benstillerDamned, je crois qu’il a entendu que je parlais de lui. 

Alors qu’en plus j’essaie d’éviter le plastique, cherchez l’erreur. J’en ai quand même viré 20 déjà, et l’étagère à boîtes dans la cuisine est toujours difficile d’accès et de rangement. J’ai du mal à les trier ! Alors que bon, j’ai pas d’attachement sentimental à des boîtes récupérées de chez l’indien …

J’allais vous faire la liste des choses sorties de la maison, mais ce sera plus rigolo quand le mois sera terminé 😀 En attendant, voilà une photo d’ensemble !

MinsgameÇa a l’air énorme vu comme ça, mais je vous jure qu’il reste énoooormément de choses dans la baraque ^^

Même comme ça, je n’ai pas l’impression d’avoir fait un grand vide, il reste autant de choses à la maison … Un peu moins dans les placards, mais quand même !
On est loin du grand rangement par le vide que je m’imaginais à la base. Ou alors c’était juste gravement le bordel chez moi, au choix.

hoardingPas à ce point, j’espère.


  • Les issues

Je vous l’avais dit dans le premier article : j’essaie d’éviter un maximum le recours à la poubelle, et surtout la poubelle de non-recyclable.

Ça n’a pas toujours été évident …

► Tous les textiles sont partis chez Emmaüs (au Relais ou directement à la boutique). Ils étaient tous en très bon état.

► Toutes les chaussures sont également parties chez Emmaüs. Elles étaient toutes en excellent état.

► Un certain nombre d’objets est parti via Freecycle, qui est un peu comme Le Bon Coin sauf que tout est gratuit. J’ai ainsi pu donner des chaussettes à neige de voiture, une bouilloire, de la vaisselle en vrac, une brosse à dents électrique, du carbonate de calcium …

► Des éléments de mobilier sont partis chez Emmaüs : les étagères murales ne partent pas sur Freecycle, donc je vais les déposer chez Emmaüs ce week-end.

► Tous les déchets recyclables sont partis dans le bac jaune ou le bac de verre : magazines, bouteilles, etc. D’ailleurs c’est pratique de faire un petit désencombrement chaque jour, ça incite à trier les déchets (alors que quand on fait toute la baraque d’un coup, on est facilement tenté de se balader avec un seul sac poubelle).

► Les quelques déchets électroniques ou polluants (câbles hors d’usage …) vont partir au tri : je vais les déposer dans les conteneurs dédiés à l’entrée du supermarché au coin de chez nous.

► Des trucs sont partis à la poubelle, malheureusement … Par exemple les boîtes en plastique cassées : elles étaient en polypropylène (PP, type 5), qui ne se recycle pas. J’ai aussi jeté des stylos.


Il me reste donc 234 objets à laisser partir. De mon côté ça va se compliquer un peu, je vais demander l’assistance de mon copain (je n’ai quasiment pas touché à ses affaires) …
Je pense qu’avec de la réflexion et un gros effort je pourrai y arriver !

Là où c’était facile au début (on trouve toujours quelques machins qui ne servent à rien et auxquels on ne tient pas), ça se complique désormais car il faut davantage peser le pour et le contre, rationaliser s’il s’agit d’un objet moche ou qu’on n’aime pas MAIS c’est un cadeau, alors suis-je condamnée à le garder ? Mais aussi essayer de prévoir, d’imaginer si tel objet va nous manquer si on s’en débarrasse.

missMoi quand j’ai jeté un triangle de signalisation alors que je n’ai plus de voiture (non). 

Et le but c’est quand même pas de racheter direct derrière : se débarrasser d’un objet demande un peu de réflexion, et si on se pose la question à chaque objet : « Est-ce que j’ai envie de le garder ? Est-ce qu’il m’est utile, est-ce qu’il me fait plaisir ? », il y a peu de chances de jeter quelque chose dont on a finalement besoin.

Après notre premier désencombrement (qui était mastoc), on n’a jamais eu à racheter un truc qu’on avait éliminé lors de la purge. Et pourtant, on n’y avait pas été de main morte avec le dos de la cuillère. Comme quoi, on projette souvent un caractère indispensable sur certains objets alors qu’ils ne le sont pas du tout ! Toujours la même histoire de remplir son identité avec du matériel 🙂

Le challenge continue, même si ça va être plus difficile désormais, mais il ne reste que 9 jours ! Comment ça, ça fait quand même 234 machins à trouver et à virer ?

Vous pouvez suivre l’évolution de mon minsgame sur Instagram ou sur Facebook !