Courses zéro déchet : le match avant/après

Si je vous dis « emballages », vous me dites ? Non, pas « cadeau » (qu’est-ce que je vais faire de vous …), mais plutôt « courses » !
En effet, les courses sont une étape primordiale pour réduire ses déchets.

Le meilleur déchet est celui qui ne rentre pas chez moi. En faisant les courses de manière réfléchie, j’évite de rapporter à la maison tout un tas de trucs inutiles qui finiront direct à la poubelle. Oui c’est toi que je vise, la pomme sous blister.
C’est le double effet kiss cool : je mets mon argent dans des produits à impact raisonnable, et je descends moins souvent la poubelle (#teamfeignasse).

lazycatMoi quand il faut descendre la poubelle

Au début, je pensais que ce serait compliqué de réduire mes déchets pendant mes courses. Mais au final :

1- Ça ne demande pas un gros effort de réflexion, juste de changer 2-3 habitudes
2- Ça permet de réduire drastiquement la quantité de déchets inutiles dans la poubelle, puisque l’emballage ne rentre pas dans la maison
3- C’est moins cher ! (Surtout si on consomme du bio : le bio en vrac est beaucoup plus accessible. J’y reviendrai dans un autre article)

Et pour bien s’en rendre compte, je vais vous faire ça façon relooking, avant/après, telle la Cristina Cordula du sac à vrac. 

cristinacordulaC’est bien dommage ma chère Cristina. 

Je vais donc comparer mes courses (une semaine, deux personnes) entre « avant », quand j’allais au supermarché uniquement, et « après » avoir entamé cette démarche de ZD.

NB : j’ai été jusqu’à aller au supermarché pour simuler un panier, en mode « Enquête d’Action », mais comme je ne suis pas maso, je n’ai pas mis les légumes dans des sacs, ni acheté ni déballé les produits. Je me suis contentée de les remettre en rayon après photo. Parce que je n’avais visiblement que ça à faire.
J’ai essayé, pour coller avec mes courses habituelles, de prendre des produits bio en supermarché.

Temps de lecture : 5 minutes


  • Les fruits et légumes

AVANT
Par un beau samedi matin de janvier, je m’engouffre dans le supermarché le plus proche.
Au rayon fruits et légumes, je prends des poireaux, des oignons, des pommes de terre, des carottes, une courge, une salade, une barquette de champignons, et des betteraves.
En bonne citoyenne du monde, je snobbe d’un air dédaigneux les tomates, poivrons et aubergines. 

hors_saisonY fait frisquet pour un mois de juillet, non ?

Sous-total emballages : 4 sacs plastique (poireaux + betteraves + oignons + salade), 1 sachet plastique (carottes), une barquette plastique avec du cellophane (champignons), 1 barquette carton avec du cellophane (pommes de terre), 5 étiquettes autocollantes (courge + légumes en vrac).

APRÈS
Par un frisquet mercredi soir de janvier, je m’engouffre dans le local de l’AMAP pour récupérer mon demi-panier de légumes. J’ai pensé à emmener mon sac avec moi, car il n’y en a pas sur place.
Je récupère de la salade, des pommes de terre, des topinambours, des carottes, des betteraves, des poireaux.
Deux jours plus tard, je vais à la Biocoop pour mes courses de la semaine. Je complète les légumes par des champignons, des oignons et une courge, que je mets dans un sachet réutilisable.
En bonne citoyenne du monde, je glisse sur une peau d’oignon et manque de valser dans les cageots de courges de saison. 

Sous-total emballages : équivalent à l’activité d’un paresseux en hibernation.

maruEncore moins que ça, quoi. 


  • L’épicerie

AVANT
Après les fruits et légumes, direction le rayon épicerie.
J’attrape prestement deux sachets de coco râpée, un paquet de pâtes, un paquet de riz et deux boîtes de biscuits (#teamfeignasse).

Sous-total emballages : 4 sachets plastique (coco, pâtes, riz), 2 films plastique + 2 barquettes en plastique (biscuits).

APRÈS
Mon rayon préféré, dans ma Biocoop, c’est le rayon vrac. Je remplis mes sachets (réutilisables) de coco râpée, de pâtes, de riz, et de biscuits (#teamfeignassemaisversionbio)

Sous-total emballages : néant intersidéral de l’espace.

black-squareVoilà, comme ça. 


  • Les produits frais

AVANT
Au rayon frais, je prends du beurre salé, de l’emmental et un reblochon (en fait deux demis). Et aussi des briquettes de crème et des oeufs.

Sous-total emballages : 1 papier non recyclable + 1 cartonnette (beurre), 4 films plastique (emmental, reblochon, crème), 2 supports en bois (reblochon) , 3 briquettes en carton, 1 boîte en carton.

APRÈS
À la Biocoop, je prends du beurre salé et 3 briquettes de crème.
Sur le chemin du retour, je passe à la fromagerie, où la gentille fromagère (qui maîtrise la tare de la balance comme personne) met directement dans mes boîtes du reblochon et un morceau d’emmental.
J’ai déjà pris les oeufs mercredi à l’AMAP, en ramenant ma boîte (toujours la même) puisqu’elle n’est pas fournie.

Sous-total emballages : 1 papier non recyclable (beurre salé), 1 film plastique et 3 briquettes carton.

obiwanMoi quand la fromagère m’annonce qu’ils n’ont que du beurre doux à la coupe, et pas de beurre salé.


  • L’hygiène

AVANT
Je chope un lot de papier toilette.

APRÈS
Beh … Pareil, mais version recyclée.

Sous-total emballages : un film plastique.


  • Résultat des courses (#artisandurire)

TOTAL GLOBAL des emballages pour une semaine de courses, pour 2 personnes.

AVANT

  • 4 sacs plastique
  • 5 étiquettes autocollantes
  • 5 sachets plastique
  • 3 barquettes plastique
  • 6 films plastique
  • 1 barquette carton
  • 3 briquettes carton
  • 1 papier non recyclable
  • 1 cartonnette
  • 2 supports en bois

TOTAL = 31 emballages, dont 5 recyclables …
=> C’est un peu moche quand même, surtout pour seulement deux personnes et une semaine !
Même si on sait que le zéro déchet absolu n’existe pas, 31 c’est un peu loin de zéro (sauf si on parle d’âge, dans ce cas là c’est pas beaucoup #bientot30ans #vieadulte).

reste_supermarche2.pngEmballage je crie ton nom …
Notez que sur cette photo, il n’y a ni le papier toilette, ni les sacs plastique avec les légumes en vrac … 

APRÈS

  • 2 films plastique
  • 3 briquettes carton
  • 1 papier non recyclable

TOTAL : 6 emballages dont 3 recyclables.
=> C’est déjà vachement mieux non ? (la réponse est oui)

courses
Les courses de la semaine, en tentative de zéro déchet …

restes_courses2.jpg
Et les emballages après rangement complet !


Maintenant que le tableau est dressé et que mes courses sont rhabillées pour l’hiver (#magnifaïkmachérie), penchons-nous sur quelques points (mais pas trop sinon on se fait mal au dos).

  • L’organisation

AVANT
J’achète tout dans le même magasin, pratique !

APRÈS
Il faut un tout petit peu d’organisation. Comme je suis inscrite à une AMAP, mes courses sont divisées en 2 (5mn un soir pour récupérer le panier de l’AMAP, 20mn un autre jour pour faire les courses en magasin).
Je fonctionne avec des menus et une liste de courses (j’y reviendrai dans un autre article !), ce qui permet de ne pas perdre de temps, et de ne prendre que ce dont j’ai besoin.
En tant que fan number one (ever de tout l’univers intergalactique) de fromage, je vais aussi régulièrement à la fromagerie. Mais si un jour j’ai la flemme, je me rabats sur le rayon fromage à la coupe de la Biocoop !

En cumulé, trajets inclus, tous fournisseurs inclus, mes courses de la semaine me prennent à peine plus d’une heure …

whiterabbitÇa passe large, pourtant je suis une éternelle pressée … 


  • Le matériel

AVANT
Je peux aller faire mes courses à l’arrache, pas grave si j’ai oublié de prendre un sac, j’en rachèterai un autre en caisse (ça ne fera toujours que le huitième -c’est du vécu …).

APRÈS
Au tout début, j’ai pris le temps de constituer mon « kit de courses » : un caddie (ouais comme les mamies, mais je suis feignante alors je préfère faire rouler mon bazar que le porter), des boîtes, des sacs à vrac.
Pour ces derniers, la Biocoop fournit des sachets en papier (recyclés et recyclables). Je les réutilise jusqu’à ce que mort s’ensuive (la leur, de mort, pas la mienne hein).

Je les remplace progressivement par des sacs en tissu (que j’ai commandé parce que je suis une quiche en couture désireuse de soutenir l’artisanat, mais il est tout à fait possible de les faire soi-même !).

sewingAdmiration éternelle.


  • Le stockage

AVANT
Je range tous mes paquets dans mes placards, souvent en râlant contre le manque de place. J’essaie de ne pas renverser au passage les emballages déjà ouverts.

hoarder_pantryToi-même tu sais. 

APRÈS
J’ai une étape de transvasage (ce mot existe-t-il ? J’en doute, mais allons-y gaiement*) dans mes bocaux et boîtes. Ce n’est pas long du tout (quelques minutes tout au plus), c’est vachement plus joli dans le placard (bienvenue chez Ikea), j’ai gagné beaucoup de place (les emballages étant souvent surdimensionnés par rapport aux produits contenus), et les aliments se conservent mieux que dans des paquets mal refermés.

Mais ça, vous le verrez plus tard ! Je maîtrise l’art du teaser à la perfection. 

*EDIT : des lecteurs m’indiquent qu’on dit « transvasement », merci à eux ! Je suis déçue de ne pas avoir inventé un mot 😦 


  • Le mot de la faim (#artisandurirebis #cestunfestival)

Faire ses courses en essayant de limiter ses déchets (ou, en version courte : faire ses courses zéro déchet), ce n’est pas très dur. 
Le plus long, je pense, c’est de caler son organisation : choisir ses magasins (a fortiori si vous habitez loin d’un magasin de vrac et/ou bio), constituer son kit.

Après cette étape, qui peut prendre quatorze secondes comme plusieurs jours, il n’y a plus vraiment de difficultés …

Alors, on s’y met ?

 

15 commentaires Ajouter un commentaire

  1. kakkanne dit :

    Bravo et bonne continuation!!!

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci beaucoup !!

      J'aime

  2. Juliette dit :

    Très chouette article, merci pour ta bonne humeur !!! ^^ Je me retrouve parfaitement dans ta routine course! A bientôt 😉

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Super, je suis contente que ça te plaise !

      J'aime

  3. Karine dit :

    Très bel article je me suis régalée à le lire … Juste dommage j’aurais aimé une photo après avec rangement dans les boites ( puisqu’il y a une photo avant changement 😉) … Au plaisir de vous lire dans un prochain article.

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci pour ton retour 🙂

      La photo du placard avec tous les emballages n’est pas de moi, je l’ai trouvée via Google 🙂 ce n’est donc pas mon placard 😉

      J'aime

  4. karen dit :

    Super je commence a m impliquer davantage dans le ZD, c’est ma prochaine étape les courses ZD 😁 merci pour cet article bien écrit et plein d humour 😉

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci beaucoup ! Allez courage, le plus dur c’est de se lancer !

      J'aime

  5. MmeCamicase dit :

    Un article comme toujours très drole ! Merci à toi je me sens moins seul quand je te lis !

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci beaucoup 🙂
      Et oui, ça fait toujours du bien de savoir qu’on n’est pas seul à galérer dans son coin ^^ Courage, on tient le bon bout !

      J'aime

  6. Lucile dit :

    Article super intéressant !
    Je trouve néanmoins qu’il y manque une partie « prix » avant et après ! Quid de combien vous dépensiez avant et maintenant ?

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Coucou !
      Merci 🙂

      Pour les prix, je dépense moins maintenant en tout bio qu’avant en non-bio en supermarché 🙂
      Mais c’est le résultat d’un vrai changement et d’une vraie réflexion sur ma consommation et ma manière de faire les courses 🙂

      Quand j’ai fait cet article, j’ai essayé de comparer les prix, les courses en vrac-tout bio étaient un tout petit peu plus chères (mais pas de beaucoup, de mémoire moins de 4€ de différence), pour une qualité vraiment pas comparable 🙂

      J'aime

    2. Wildwildwaste dit :

      Et du coup si tu veux, je reparle du coût du bio dans mon challenge de février !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s