Le poney zéro déchet – Les soins naturels pour les chevaux

J’aime les chevaux.

C’est pas une grosse exclu hein, je pense que je l’ai déjà suffisamment dit. J’adore les chevaux, leur contact, que je sois sur leur dos ou à pieds. J’aime autant monter que prendre soin d’un cheval, ou l’observer.

IMG_20190315_124238_255.jpg

Le cheval, cet animal élégant et majestueux.

Alors, avant toutes choses, à chacun sa pratique. Je monte en club, je n’ai pas de cheval à moi (ça change pas mal la donne) et j’ai une pratique plutôt orientée sport (même si je ne monte pas en compétition).

Malgré tout, l’équitation reste un sport très en contact avec la nature, ne serait-ce que parce qu’elle se pratique avec un animal.

Mais, bizarrement, c’est un sport dans lequel il est très facile d’oublier cette dimension « nature » (à moins de faire beaucoup de rando, ce qui n’est pas le cas de tout le monde).

Entre les achats multiples de matériel pas toujours utile (coucou toi qui as 17 tapis de selle), l’utilisation de produits mauvais pour l’environnement ou pour les chevaux (graisses chelou, antimouches dont on ne sait pas ce qu’il y a dedans …), la génération de déchets aussi (sachets plastique par milliers, lingettes, pots et flacons en plastique …) : bref, y’a de quoi faire !

déchets

Je ne prétends pas du tout avoir la science infuse en matière de chevaux -au contraire, chaque jour j’apprends que j’ai justement encore énormément de choses à apprendre. Mais voilà quelques idées, pistes, choses à creuser ou à méditer pour réduire notre impact sur l’environnement quand on s’occupe de nos poneys préférés 🙂 Ne vous attardez pas sur l’appellation « poney ». Tout équidé est un poney pour moi, même s’il fait 1m70 au garrot.

poney

Après, les poneys c’est quand même très hype.

Et en prime, une recette super simple de friandises maison pour les chevaux !


Un bon gros disclaimer valable pour tout ce qui va suivre -et que je ne répèterai pas, du coup : comme disent nos amis anglo-saxons, « when in doubt, don’t » ! En cas de doute, mieux vaut s’abstenir, contacter un vétérinaire ou au moins un moniteur ou cavalier qui connaît bien les soins aux chevaux.
Par ailleurs, je ne vais parler ici que de petits soucis bénins, sans pathologie spécifique. Si votre cheval a des problèmes particuliers (chroniques, répétés…), suivez les recommandations du vétérinaire !

Certaines astuces utilisent des huiles essentielles. L’utilisation des HE chez les chevaux est soumise aux mêmes précautions d’usage que chez les humains, alors faites attention, n’ayez pas la main trop lourde, vérifiez que votre cheval n’est pas allergique, et surveillez les réactions !

Enfin, pour certaines affections, il ne sert pas à grand chose de traiter les symptômes sans agir sur les causes. Typiquement, dans le cas de fourchettes molles ou de gale de boue, on peut s’éreinter à soigner le pied et les membres, mais tant qu’on éloigne pas le cheval des milieux humides, on aura du mal à guérir…


  • Éloigner les mouches – Remplacer l’antimouches qui pue

Un jour, en pschittant de l’antimouche-qui-pue sur un poney passablement paniqué par l’opération (pour la désensibilisation, on repassera), je me suis demandé s’il n’existait pas des solutions moins odorantes chimiques. La réponse est oui !

Si toi aussi, tu t’es déjà retrouvé sur un cheval qui danse la macarena sur place tellement il est agacé par les mouches, tu comprendras l’importance d’éloigner ces bestioles de toi pendant une séance de travail !

flamenco

Séance de travail en plein mois d’août, vue d’artiste.

Il existe des produits traditionnels (l’Émouchine-qui-pue étant le plus connu), et on trouve maintenant des produits un peu plus naturels, malheureusement assez chers.

Mais on peut aussi remplacer l’antimouches en le fabriquant soi-même, version antimouches naturel !

Dans pas mal de recettes sur Internet, les gens mélangent des huiles essentielles avec de l’eau -mon esprit cartésien se pose des questions car, aux dernières nouvelles, l’eau et l’huile ça ne se mélange pas

Du coup dans cette recette, je ne vous mets pas d’HE mais rien ne vous empêche de tester avec (tea tree, lavande, …), tant que votre cheval n’est pas allergique, que vous prenez soin d’éviter toutes les muqueuses et que vous respectez toutes les précautions d’usage des HE !

La recette :

Dans un flacon à spray (ou sans spray si votre cheval est flippé du spray -ces petites natures), mélanger tout simplement moitié eau, moitié vinaigre (de cidre, c’est mieux, ça fait briller la robe !).

Certains mettent du jus de citron, pourquoi pas.

On peut aussi, pour atténuer l’odeur du vinaigre, mettre des plantes ou des zestes à macérer dans ledit vinaigre quelques jours avant : zestes d’agrumes, fleurs de lavande, branches de thym, feuilles de menthe… Plantes qui auront aussi un effet d’éloignement des insectes (double effet kiss cool).


  • Hydrater un pied trop sec – Remplacer la graisse à pieds

ATTENTION je n’ai pas testé !

Mais j’ai lu sur l’Internet mondial que certains cavaliers utilisent tout simplement une huile végétale (olive, coco…) pour remplacer la graisse à pieds par une option plus naturelle.

Évidemment, la graisse c’est pas le remède miracle aux pieds secs (certaines graisses ont même tendance à assécher le pied), mais à voir si on ne peut pas remplacer le graissage « d’entretien » par une simple huile végétale.

paillettes

Par contre vous n’aurez pas les paillettes. Faut faire des sacrifices dans la vie.


  • Assainir un pied trop humide – Remplacer le goudron et la liqueur de Villate

En cas de pieds humides, on utilise souvent du goudron de Norvège. Oui, le truc qui a une odeur atroce. Alors OK, officiellement c’est obtenu par carbonisation de pin (et non de pain…), mais si on peut faire plus simple, moins puant et avec moins de déchets, pourquoi pas !

Pour les fourchettes un peu en mauvais état, on peut assainir tout ça avec de l’argile verte, qui se trouve en plus en vrac, qui est plus facile à rincer que le goudron (quand on s’en met sur les doigts) et qui, en plus, ne pue pas (souvenir d’un flacon de goudron qui s’était ouvert dans mon sac …).

L’argile a plein de propriétés très utiles : elle assèche, assainit, rééquilibre le PH, capte les bactéries.

  • La recette de base : soin à l’argile pour les fourchettes humides

Attention à ne pas mettre l’argile en contact avec du métal, pour ne pas neutraliser les ions : mélanger avec une cuillère en bois, par exemple.
Il suffit de faire une pâte avec de l’argile verte et un peu d’eau (de source, c’est mieux, si vous pouvez), qu’on étale ensuite soit à la main, soit au pinceau sur les fourchettes (propres, évidemment), en allant bien dans tous les recoins des lacunes. Pas besoin de rincer !

L’avantage avec l’argile seule, c’est que vous pouvez faire un mélange « minute » (en ajoutant juste un peu d’eau à un peu d’argile, sans préparer à l’avance).

  • La recette version + : soin argile-miel-tea tree pour les fourchettes molles

Pour remplacer le goudron de Norvège, on peut aussi faire un petit mix un peu plus costaud avec :

  • de l’argile verte
  • du miel (antiseptique, cicatrisant) : 5 CS pour 1kg d’argile (à vos calculettes)
  • de l’huile essentielle de tea tree (antibactérien) : 30 gouttes pour 1kg d’argile (je déteste les règles de trois)
  • de l’eau, en quantité suffisante pour obtenir une pâte à la texture qui vous convient.

Par contre, là il faudra donc préparer en avance, et dans un récipient bien hermétique sinon le mélange va sécher ! Astuce : ne préparez qu’une petite quantité à la fois (pour quelques jours), de toutes façons c’est très rapide à faire.
Là encore, on applique au pinceau sur la fourchette et les lacunes bien propres.

  • La recette version hard core : huile de cade pour désinfecter les fourchettes

Si les fourchettes sont déjà en cours de décomposition, il faut avant tout supprimer les bactéries.
En général on utilise de la liqueur de Villate, mais la composition n’est pas terrible (sulfates de cuivre et de zinc, sous-produit de plomb, chlorure d’ammonium…).

À la place, on peut utilisé un petit mélange que j’ai personnellement testé et que j’ai trouvé pas mal du tout : du vinaigre de cidre, de l’eau et de l’huile essentielle de cade. Elle est anti-infectieuse, anti-parasitaire et antiproliférative.

Dans un flacon de 200ml (en spray, c’est plus facile), mélanger moitié vinaigre de cidre (bio c’est mieux), moitié eau. Ajouter une quinzaine de gouttes d’huile essentielle de cade.

Évidemment, les HE ne sont pas miscibles dans l’eau (comme je l’ai dit plus haut) donc bien agiter le flacon avant de vaporiser sur la fourchette (bien propre). Autre option : ne mélanger que le vinaigre et l’eau, et ajouter une goutte d’huile de cade directement sur la fourchette, mais c’est plus galère (dosage, cheval qui bouge, répartition de l’HE sur la fourchette …).

J’ai utilisé ce mélange cet été sur le cheval dont je m’occupais et qui avait les fourchettes mollassonnes, ça a été très efficace.

Sinon on peut aussi mélanger l’HE de cade dans une huile végétale, et appliquer au pinceau.

NB : HE de cade et huile de cade sont deux produits différents, le premier s’utilisant évidemment dilué !

Et bien sûr, un passage du maréchal pour voir ce qu’il peut arranger et conseiller.


  • Démêler et soigner les crins et la robe – Remplacer le démêlant-lustrant

Comme pour nos cheveux à nous, on peut se passer des produits chimiques pour démêler les crins et faire briller la robe, en remplaçant le démêlant-lustrant.

Tout simplement avec du vinaigre de cidre ! On peut mettre moitié eau-moitié vinaigre de cidre dans un spray vide, et c’est parti !

L’odeur n’est pas la même qu’un spray du commerce, mais ça éloigne les mouches en même temps :p

Pour les crins très secs, on peut les hydrater avec une huile végétale (tournesol, olive…).

Bon, perso il me reste toujours pour démêlant du commerce que je n’ai pas fini (depuis 2 ans que je l’ai) car il fait trop glisser les crins…


  • Remplacer les lingettes de pansage

Quand j’ai commencé l’équitation (en 1754), c’était la grande mode des lingettes bébé. Pour les bébés, évidemment, mais aussi pour les chevaux ! Tout le monde en avait au club, pour nettoyer le coin des yeux, les naseaux, etc.

Sauf que maintenant, on sait bien que ces lingettes sont bourrées de produits chimiques, qu’elles posent un vrai problème de traitement des déchets et qu’en plus c’est pas pratique (ça sèche, ça sent fort …).

lingettes

Sympa l’odeur chimique dans l’écurie.

Pour remplacer les lingettes jetables :

  • Une simple éponge pour nettoyer les muqueuses. C’est mieux si on en a plusieurs, de couleurs différentes, pour ne pas nettoyer le fourreau avant les yeux par exemple (question de bactéries). Les laver régulièrement à 90°, aussi !
  • Une lingette microfibres en guise d’époussette pour éliminer les dernières poussières et faire briller le poil de mille feux !
  • Utile aussi, un chiffon sur lequel on vaporise l’antimouche, pour les chevaux peu ou pas désensibilisés au spray…

  • Désinfecter les petites plaies – Remplacer les produits pharmaceutiques

On parle bien de toutes petites plaies bénignes, pas de plaies béantes ou susceptibles de s’infecter.
Pour remplacer les médicaments et crèmes pharmaceutiques (qui contiennent souvent des composés toxiques, comme l’aluminium, et qu’on a toujours peur que le cheval ingère en se léchant…), il existe des solutions plus naturelles.

Une petite atteinte, une irritation … Peuvent facilement être cicatrisées avec un peu de miel, qui est un désinfectant très connu ! (On nettoie la plaie avant, évidemment)

miel

Winnie a tout compris.

Idéalement, il ne faudrait pas que le cheval le lèche (qu’ils sont bêtes ces poneys parfois …). Donc au besoin, couvrir avec une compresse.

On peut aussi faire un cataplasme avec… de l’argile verte, qui a donc des vertus antiseptiques.
Là encore, on mélange l’argile avec un peu d’eau (sans utiliser de métal), on étale sur la plaie en débordant bien, et on laisse agir.


  • Prendre soin des membres fatigués – Remplacer les gels

On peut facilement les remplacer par des cataplasmes d’argile verte (encore elle !) qui aide les membres à récupérer. Utile aussi, l’argile pour les engorgements.

Pareil que pour le goudron, l’avantage c’est que c’est c’est naturel, sans odeur, et ça se rince facilement.


  • Assouplir la peau – Remplacer la vaseline

L’été dernier j’ai travaillé avec un jeune cheval, qui commençait à avoir la commissure des lèvres un peu sèche -surtout avec la canicule.

Plutôt que de badigeonner de vaseline (dérivée du pétrole, je rappelle), je mets… du beurre de karité, comme pour mes lèvres à moi ! Pas de risque si jamais le cheval l’ingère.

Du coup, ça marche aussi sur d’autres endroits où la peau est trop sèche et risque de craqueler.

miel

Moi à la ponette qui avait la peau sèche.

20190315_093036.jpg

Je crois qu’elle s’en fiche de mon diganostic.

Et ça marche pas mal du tout, la peau s’est assouplie, plus de croûtes ou de peau qui s’abîme !
Évidemment tout autre corps gras peut faire l’affaire : huile végétale, beurre végétal…


  • Traiter la gale de boue légère

La gale de boue, c’est une vraie plaie.
Je n’ai jamais essayé les astuces suivantes, mais j’ai lu sur plusieurs sources que c’était efficace.
Par contre je ne garantis rien sur une grosse gale de boue purulente, hein…

  • Le miel contre la gale de boue

Encore lui ! Forcément, c’est à la fois un puissant hydratant et un très bon antiseptique.
Il suffirait d’étaler le miel (crémeux) sur les zones concernées, après les avoir nettoyées.
Inconvénient : le cheval peut le lécher s’il y a accès (antérieurs notamment).

  • L’huile essentielle de cade contre la gale de boue

L’huile essentielle de cade, bien diluée dans de l’huile végétale (5 à 10% max), peut également être un remède naturel efficace contre la gale de boue, grâce à son action antibactérienne et son efficacité sur les infections cutanées.
Il faut bien la diluer -5 à 10% max- dans une huile végétale (calophylle par exemple), et appliquer sur la zone concernée, après nettoyage des croûtes évidemment.
On peut aussi la faire fonctionner en synergie avec de l’huile essentielle de tea tree (diviser alors la dilution entre les deux huiles).


Et voilà quelques pistes pour générer moins de déchet quand on s’occupe de ses poneys préférés.

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager en commentaires !