Fiche recette – Les friandises pour chevaux

Souvenez-vous, je suis cavalière. Alors voilà, l’autre jour sur Instagram j’ai publié la photo d’un truc que je venais de cuisiner chez moi : des friandises pour chevaux, faites maison.
Parce qu’il n’y a pas de raison que les poneys ne soient pas zéro déchet, eux aussi ! Non mais.

Et ça en intéressait pas mal, donc voilà la recette !

Déjà, quelques éléments de contexte :

  • Le gluten et le sucre blanc, c’est pas terrible pour les chevaux. Dans pas mal de recettes que j’ai trouvées sur Internet, il y avait de la farine de blé, mais c’est bof pour le système digestif des poneys.
    Quant au sucre, c’est comme pour nous : moins y’en a, mieux c’est !
  • Un fruit ou un légume frais (pomme, carotte …), c’est sans doute ce qu’il y a de meilleur comme friandise. Mais on n’en a pas toujours sur soi, pour les conserver c’est un peu plus compliqué, donc une petite friandise sèche, ça dépanne bien.
  • Évidemment, si vous êtes cavalier, je vous refais pas le topo sur la distribution de friandises (en petites quantités, en guise de récompense et pas « à l’arrache » juste comme ça, ne rien donner à manger quand on ne connaît pas le cheval, etc).

Et sinon, pourquoi éviter les friandises industrielles ?
Déjà, elles créent des déchets (sachets plastique, seaux en plastique …). Avec cette recette, pour peu que vous achetiez l’avoine en vrac, on ne génère aucun déchet (le bocal de miel peut être réutilisé).

Ensuite parce que, comme pour nous les humains, les aliments transformés (industriels) ont souvent une composition pas terrible. Évidemment il y a des exceptions, mais ça revient alors assez cher.
La plupart des friandises industrielles contiennent une grande partie de céréales pauvres en cellulose (maïs, par exemple, qui fait vite grossir). Il y a en plus pas mal d’additifs (arômes, colorants …), souvent mal détaillés sur les ingrédients, voire des ingrédients totalement incongrus dans un aliment équin (j’ai vu de l’huile de palme, du chlorure de sodium, du blé …)
Donc faire les friandises soi-même, c’est tout pareil que pour nous : on sait ce qu’on met dedans, et ça revient moins cher !

 

Allez, la recette ! Je vous préviens, c’est d’une simplicité enfantine …

friandises_chevaux_maisonUne douche, une friandise et au lit !


POUR UNE TRENTAINE DE PETITES FRIANDISES

  • 1 pomme (bio, c’est mieux)
  • 1 cuillère à soupe de bon miel
  • Environ 12 cuillères à soupe de flocons d’avoine (ou 5 de flocons et 7 de son d’avoine)
  • De l’eau (facultatif)

Je pense qu’il est possible de remplacer une partie des flocons d’avoine par du son d’avoine, plus fin. Je n’en avais pas, donc j’ai juste mixé la moitié de mes flocons pour avoir une sorte de farine d’avoine ! Si vous avez du son d’avoine, évidemment ce n’est pas la peine de mixer des flocons en plus.

1- Préchauffer le four à 140-150°C.

2- Couper la pomme et enlever les pépins. Vous pouvez aussi l’éplucher, mais perso j’ai eu la flemme (et elle était bio). Détailler en petits morceaux.

3- Mettre ces morceaux dans un saladier, et mixer la pomme crue (au mixeur plongeant, ou dans un blender, comme vous voulez). On peut laisser des morceaux, c’est pas grave, ça fera des pépites !
Réserver.

4- Si vous avez du son d’avoine, pas la peine de passer par cette étape. Moi je n’en avais pas, donc j’ai réduit en poudre 6CS de flocons d’avoine (au mixeur). Ensuite, tout mélanger : les flocons mixés, les flocons non mixés, la pomme, le miel.

recette_friandises_chevauxSi ça a l’air vaguement dégueu et un peu collant, vous êtes sur la bonne voie !

5- On peut ajuster la texture en ajoutant de l’avoine (si c’est trop humide) ou un tout petit peu d’eau (si c’est trop sec). La pâte doit être compacte, un tout petit peu collante mais pas trop.

6- Former des boudins avec la pâte, en prélevant des morceaux et en les roulant entre les mains. Couper les boudins en tronçons de 2cm (ou plus si vous voulez des maxi bonbons, vous êtes libres).

7- Placer sur une plaque (moi j’ai mis sur un tapis de cuisson siliconé), et cuire une quinzaine de minutes à 140-150°C. Attention à ce que ça ne colore pas trop ! Surveiller la cuisson, quoi. Faut que ça sèche sans dorer.

8- Ensuite, éteindre le four et laisser sécher les friandises dedans, jusqu’à refroidissement du four. On peut aussi, ensuite, laisser sécher à l’air libre pendant une journée.
L’idée c’est que la friandise soit suffisamment dure pour être facilement croquée par les chevaux (pas de friandises molles, sinon ça se passe pas bien niveau mâchoire ^^)

recette_friandises_maisonEt vouala !

Temps de préparation : 15mn (+ cuisson et séchage)


ET SINON …

  • Conservation

Dans une boîte hermétique.
Alors évidemment, ça tiendra moins longtemps qu’une friandise industrielle, mais plus longtemps qu’une pomme ou une carotte !

  • Variations

On peut évidemment changer de fruit (mettre de la carotte, par exemple, ou mélanger pomme, carotte, banane …).
Si vous avez de l’orge, c’est sans doute encore mieux que l’avoine.

  • Expériences

Figurez-vous que ces friandises sont comestibles pour nous-mêmes ! Alors je dis pas qu’elles sont excellentes hein (ça reste de l’avoine …), mais si par accident vous en mangez (on sait jamais), y’a rien à craindre, tout est comestible !

  • Petite idée

Tout ça m’a donné l’idée de faire un (ou plusieurs ?) article(s) sur le poney zéro déchet ! L’équitation est un sport qui crée pas mal de déchets, j’irais bien fouiner pour voir si on peut remplacer certains produits/outils par des alternatives plus saines et moins génératrices de pollution ! Affaire à suivre 🙂

friandise_chevauxCeci est un poney qui réclame, mais de manière rigolote.


Toutes les fiches recettes – DIY par ici !