13 clichés sur les écolos

Au début, quand j’entendais des clichés sur les écolos dans les médias ou dans mon entourage, ça m’agaçait prodigieusement.
Et puis au final, ça devient marrant. J’en viens même à admirer ceux qui réussissent à trouver de nouveaux clichés que je n’avais encore jamais entendu auparavant : c’est quand même le signe d’une grande vivacité d’esprit !
Surtout que, pour certains, j’entretenais les mêmes clichés il n’y a pas si longtemps …

Je les ai listés parce qu’ils sont courants, et qu’il vaut mieux en rire que se fâcher contre les gens qui les les diffusent 🙂

Voilà donc en vrac treize clichés assez courants sur les écolos, mais il en existe sans doute bien d’autres !

Évidemment, tout cela est à prendre au second -ou au millième- degré, et dans les deux sens : je ne pense aucun de ces clichés, et je suis pas non plus en mode vénère contre les gens qui éventuellement penseraient ainsi. Juste, comme d’hab, j’aime aller dans l’exagération extrême, c’est toujours plus rigolo !  (ça va sans dire mais ça va mieux en le disant)


  • 1- Les écolos ne se lavent pas

Bah oui, on veut économiser l’eau, donc on prend moins de douches. Y’en a même qui se lavent avec du savon, à l’ancienne quoi, au lieu d’utiliser du Palmolive senteur Carotte des bois comme tout le monde.

harrypotterVous croyez que Harry Potter, dans la salle de bain des Préfets, il se lavait au savon de Marseille ? J’crois pas non !

Donc on pue. Rapport qu’on se lave pas. Et visiblement ça ne nous gêne pas de puer, vu qu’on continue de la même façon.
Même qu’il y en a qui se démaquillent à l’huile d’olive. Genre c’est des salades tomate-mozza quoi. M’étonnerait pas qu’on sent la grillade en allant au soleil ensuite, tiens.

Et aussi, on ne se lave pas les cheveux. Ou alors -et c’est sans doute pire- on se « lave » les cheveux avec des trucs qui ne sont même pas du shampooing !
Comme si de la poudre ça lavait quoi que ce soit -j’ai essayé avec du Nesquick et ça marche pas du tout.


  • 2- Les écolos sont sales

Nan parce que non seulement on se lave pas, mais en plus on n’a aucune notion d’hygiène dans la maison !
Genre ça fait son ménage avec du vinaigre, ou ça fabrique sa lessive soi-même … Ça se saurait si c’était vraiment efficace non ?
Moi je leur pulvérise ma Javel à la figure si ça continue, et je lave leurs pulls au Le Chat Fraîcheur de Bulgarie Matinale.

Donc en plus d’être crados, on s’habille avec des fringues crados et on vit dans des maisons crados.

Y’en a même qui se mouchent dans des mouchoirs en tissu ! EN TISSU !
Ou pire, qui achètent des vêtements d’occasion, que d’autres gens ont portés avant ! J’veux dire, qui te dit que le mec d’avant il avait pas la lèpre, hein ? Qui ?

Et -summum de l’horreur- certains ont des bacs à lombrics chez eux. Des lombrics. Chez eux.

Franchement ça me dégoûte.

ew


  • 3- Les écolos mangent du quinoa et autres aliments chelous

Le brunch sans quinoa, quoi.
Qui, QUI, à part un saltimbanque d’écolo, va manger une graine qui rime avec le nom d’un tennisman/chanteur ?

Et puis des fois on parle de trucs qui ne sont même de vrais aliments. J’suis désolée mais des graines de chia, ça ressemble plus à un nom de parasite intestinal qu’à un truc que j’aurais envie de manger au petit déj.
Et avec l’huile de coco là, c’est bon, pourquoi pas de l’huile de racine de manguier nain tant qu’on y est.

Ils mangent des trucs que personne n’aurait l’idée de manger, à part peut-être les chèvres et Pupuce, le caniche de la petite vieille d’en face.

chevre

Et puis on fait nos malins avec nos infusions de graines de papaye là, ça n’a aucun sens. Une tisane « Nuit tranquille » ça va aussi hein, on n’est ptêtre pas obligés de se la péter avec nos fleurs d’hibiscus.


  • 4- Les écolos sont hautains

Nous les écolos on regarde les gens de haut, genre on est mieux que tout le monde et les autres sont aussi nuls que les pires sketchs de Jean-Marie Bigard.

Parce qu’on sait tout mieux que les autres, forcément. NOUS, on est dans le vrai. NOUS, on sauve la planète et les écureuils volants. NOUS, on mange bio et on achète nos oeufs à la ferme.

meprisUn écolo en pleine séance de jugement d’autrui.

Tandis que les autres, c’est rien que des assassins qui ne méritent que de manger du désherbant et d’être couverts de mépris.


  • 5- Les écolos sont hystériques

Dès qu’on parle de nature, de plantes ou d’animaux, c’est parti pour la crise Caliméresque, et gnagnagna l’environnement, et gnagnagna les espèces en voie de disparition, et gnagnagna les perturbateurs endocriniens …
On accuse les autres de tous les malheurs du monde juste parce qu’ils ont prit un gobelet en plastique à midi.

pleursUn écolo quand il voit quelqu’un prendre un sac plastique à la caisse. 

Une fois un voisin parisien a voulu parler avec moi de ses difficultés à garer son 4×4 dans Paris. Je me suis mise à pleurer et je lui ai mis un pain dans la tronche, normal quoi.
Les gens peuvent plus parler de rien, on s’enflamme direct, on devient tout rouge et on finit par pleurer. Remarque, un peu d’eau ça nous nettoierait peut-être (rapport qu’on se lave pas, suivez un peu).


  • 6- Les écolos sont hypocrites

Ah ça, on donne des leçons et on fait la morale, on fait culpabiliser les autres de se moucher dans un morceau de PQ, mais par contre on a un smartphone, un ordinateur et même que des fois on prend l’avion !

Si on était vraiment écolo, on vivrait sans lumière dans une cabane dans les bois et on mangerait uniquement des racines. Et sans respirer parce que ça dégage du dioxyde de carbone.

cabineEt sans feu de cheminée siouplé. Ça coupe les arbres.

On est quand même bien hypocrites, soit on fait les choses correctement, soit on ne fait rien. C’est vachement plus simple. Regardez, les gens qui font rien, personne ne les traite d’hypocrites. CQFD.


  • 7- Les écolos sont des bobos

Je vous apprends rien hein. Nous les écolos, on est des bobos des villes qui ne connaissons rien à la vraie vie, et qui n’avons probablement que ça à faire de nos journées, alors que les vrais gens, eux, on de vrais problèmes. C’est un truc de riches oisifs, quoi.
Tous les écolos sont pleins aux as et ne bossent pas (ou pas vraiment) sinon on n’aurait jamais le temps pour faire tout ça.

richUn écolo (avec les cheveux verts pour être raccord).

On a même l’outrecuidance de se déplacer en vélo (ou, comble de l’horreur en Vélib ! Parisiens bobos écolos !) quand on a envie, on est de vrais saligauds.

D’ailleurs je vous laisse, faut que je rentre en Vélib électrique dans mon manoir du 16e arrondissement pour compter mes stock-options. Bisous.


  • 8- Les écolos sont naïfs

Quand même : c’est pas nous autres individus qui polluons le plus ! Nous les écolos, on croit qu’on va changer le monde en arrêtant de se laver les cheveux : quelle bande de naïfs … Faut s’attaquer aux vrais méchants, les entreprises, les industriels, ceux qui vont forer en haute mer le pétrole essentiel pour faire rouler le 4×4 de mon voisin (je vous ai déjà parlé de son 4×4 ?).

Alors bon, la fleur au fusil et les sacs à vrac, ça va cinq minutes. Un peu de réalisme.


 

  • 9- Les écolos ne savent pas profiter de la vie

Je suis sûre que, comme moi, tous les écolos passent leur temps libre à se morfondre chez eux, à ruminer sur le réchauffement climatique et à se priver de sorties ou à ne pas acheter de Candy’Up parce que « ça fait des déchets ».
On va même pas faire les soldes, soit-disant que ça pousse à la surconsommation. Tant mieux, ça fera plus de débardeurs à -80% pour les autres !

soldesEncore un que les écolos n’auront pas !

Notre kiff à tous c’est de se balader dans la forêt, pour ramasser des feuilles mortes et coiffer des hirondelles.

Nos vies sont tellement nulles et sans intérêt …


  • 10- Les écolos sont des hippies

C’est bien connu, on fait des câlins aux arbres, on va dans des festivals où tout le monde s’aime et chante du Francis Cabrel, on est complètement déconnecté de la brutalité du vrai monde.

halloween-2138816_1920.jpg

Il faudrait vraiment qu’on arrête d’être optimistes et d’avoir foi en notre prochain, y’en a marre ! Je vais me faire des perfusions de JT de 20h et arrêter de soûler tout le monde avec ces histoires de colibris.


  • 11- Les écolos sont rétrogrades

On est les premiers à râler quand quelqu’un dit qu’il a acheté le dernier iPhone Mille. On est opposé à toute forme de progrès, j’vous jure, on devrait vivre comme au Moyen-Âge, genre aller au lavoir une fois par semaine et s’éclairer à la bougie.
Tout ça pour protéger la « nature ».


  • 12- Les écolos suivent juste une mode

C’est obligé. Y’a quelques années c’était pas du tout à la mode, l’écologie. Et on s’en portait bien mieux !
Y’a encore quelques temps, les écolos étaient bien campés dans des milieux fermés, genre des assos bien identifiées : si on ne voulait pas les fréquenter, c’était facile.
Mais maintenant avec cette mode de l’écologie, tout le monde peut en fait être écolo ! Même tes voisins, tes collègues, tes amis, ta famille ! Méfiez-vous et surveillez vos arrières, nous sommes partout  …

partoutPareil mais avec des écolos.

Mais tout ça c’est un effet de mode, c’est comme les pantalons patte d’éph ou la salade pastèque-féta : ça se tassera et on passera à autre chose.


  • 13- Les écolos n’ont pas d’humour

On est tout le temps dépressif.
Forcément, à force d’avoir peur pour la planète et les ours polaires, on finit par faire la tronche un peu tout le temps.
C’est l’effet de la fonte des glaces, et aussi du manque de viande rouge (parce que les écolos sont tous végétariens, on mange des cailloux et de l’herbe, ça aide pas pour la production d’endorphines).

deprimeUn écolo qui contemple l’apocalypse environnementale.

C’est vrai quoi, les gens peuvent même pas plaisanter trois secondes sur la disparition des pandas roux ou nous agiter un sac plastique sous le nez, faut tout de suite qu’on se braque.
Sérieux n’invitez jamais un écolo à une soirée, ça vous plombe l’ambiance aussi vite que j’ai faim après un McDo.


Est-ce que vous pensez à d’autres clichés que j’aurais oublié ?

L’idée c’est pas de verser dans l’hostilité envers ceux qui entretiennent ces clichés 😉 mais simplement de les pousser à leur paroxysme pour en rire un peu ! 

Cet article est sponsorisé par l’ANIE, Association Nationale de l’Ironie Évidente.