Le désert, mon dentifrice et moi

(Sachez que j’ai ri bêtement toute seule en imaginant ce titre. Voilà.)

Je suis de retour ! (Ah bon, t’étais partie, disent les deux du fond qui ne suivent jamais. Vous me peinez beaucoup)

Après deux semaines de vacances (bien méritées) (je m’auto-accorde ce mérite), je suis d’attaque pour vous raconter à nouveau ma vie (chouette, vous dites-vous. Non ? Bon, ok).
Comme vous le savez peut-être, j’ai passé une semaine dans le désert marocain. Étant férue de chevaux depuis une bonne quinzaine d’année, ce voyage s’est évidemment déroulé à cheval.
Nous avons parcouru plus de 150 kilomètres, entre reg et erg, entre désert minéral et désert de sable, entre dunes et roches.

DSC00125Pas facile de cadrer droit tout en étant à cheval. 

Temps de lecture : 4 minutes


C’était un peu l’expédition, mais rien de complètement fou non plus : nous avions le soir un véhicule qui nous rejoignait, pour nous apporter de quoi manger (surtout aux chevaux, mais aussi à nous, quoi !) et de quoi boire.
Mais l’expérience a été très enrichissante. Les paysages sont à couper le souffle, le silence est assourdissant, la culture marocaine et berbère (une grande découverte pour moi) est un exemple d’hospitalité et de chaleur.

J’ai quand même réussi à rentrer avec un rhume, parce qu’après des journées à 32 degrés, la température tombe à 12-15 degrés au coucher du soleil : la différence est assez dure à encaisser quand on n’a pas l’habitude, surtout avec l’air ambiant très, très sec ! (N’empêche, je me demande si c’est pas un genre de record, ça, rentrer du désert avec la crève. Laissez-moi rêver.)

Mais ça, ça tient au récit de voyage. Ce que je voudrais vous raconter, c’est plutôt la suite de cette publication que j’ai faite via Instagram et Facebook avant de partir :

FullSizeRender

C’était ma trousse de toilette pour la semaine.

Sur Facebook, quelqu’un s’est interrogé sur le côté pratique de tout cela dans le désert. Et bien, je vais répondre à cette question ! (La chance) Avec en prime des photos du désert, parce que (Re-la chance). Donc pas de gifs aujourd’hui (je sais, vous êtes déçus, mais que vous voulez-vous, on n’a pas toujours ce qu’on veut dans la vie). Histoire de faire le point sur ma trousse de toilette ZD – minimaliste en conditions extrêmes.

Sur toute la semaine de rando, j’ai pu prendre deux vraies douches. Autant vous dire qu’après 6h à cheval, dans la chaleur saharienne et la poussière sablonneuse du désert, la douche, on en rêve.

En-dehors de ces 2 douches, nous avons eu 2 soirs de quoi faire une toilette rapide (eau tirée au puit, donc toilette dans un seau). C’est la contrepartie de pouvoir observer et dormir dans des endroits uniques.

DSC00256.JPGGenre là. 


1- Le savon de Marseille

savon

Ultra pratique. Et pas seulement parce qu’il passe en cabine dans l’avion.
En fait, je m’en suis servi avec ma petite lingette lavable. J’humidifie la lingette, je la frotte sur le savon de Marseille, je me débarbouille avec, je rince la lingette et j’essuie le savon avec ladite lingette rincée.
Et voilà.
Quantité d’eau utilisée : à peu près 20cl. Pas mal, dans un endroit où l’eau est aussi précieuse !

Alors évidemment, on est loin de la douche bien méticuleuse des salles de bain occidentales. Mais c’était suffisant pour enlever la poussière et la sueur d’une journée en selle !

20170309_122951_1La poussière dans le désert : illustration.


2- Les cheveux et le shampooing solide

cheveux
En-dehors d’une douche, je ne vois pas comment utiliser un shampooing (solide ou pas d’ailleurs) sans utiliser des litres d’eau. Rapport au rinçage, m’voyez. Du coup je n’ai utilisé mon shampooing solide qu’une seule fois (lors d’une des deux douches de la semaine, l’autre douche n’ayant que de l’eau froide et moi n’étant pas assez folle courageuse pour me laver la tête).

Ma petite brosse pliable, en revanche, a bien bossé (deux fois par jour). Elle est vraiment pratique. Dommage qu’elle soit en plastique, quand elle cassera je chercherai un équivalent en bois !

DSC00311.JPG


3- Le dentifrice et la brosse à dents

dentifrice

J’adore ce dentifrice. Je l’aime d’amour. Si je pouvais me marier avec un dentifrice, ce serait avec celui-là (ne dites pas à mon copain que j’ai dit ça).
Je l’achète en vrac et sans emballage chez Day by Day (j’ai acheté la boîte, et maintenant je n’achète plus que les pastilles).
Il tient aussi longtemps -si ce n’est plus- qu’une dentifrice en pâte, il passe sans aucun souci en cabine (puisqu’il est solide), il est zéro déchet … Que du bon !

J’ai ainsi pu me laver les dents en plein milieu du Sahara, deux fois par jour, avec à peu près 1cl d’eau à chaque brossage. Rinçage de la brosse inclus. Un véritable dromadaire du lavage de dents. En effet, ce dentifrice mousse un peu moins que son cousin en pâte : plus facile à rincer !

DSC00162.JPGCi-dessus une photo d’un dromadaire se brossant les dents. Je crois.


4- La peau

huile

À la maison, j’utilise un duo gel d’aloe vera + huile végétale. Mais je me voyais mal trimballer mon gel d’aloe vera dans le désert, donc je n’ai pris qu’une huile -d’amande douce.
Elle a été vitale car entre la chaleur, le vent et la sécheresse générale des lieux, ma peau a vite séché -littéralement. Une petite dose d’HV d’amande douce et hop, ça repart !

(Sans négliger l’hydratation interne en buvant environ vingt-sept mille litres d’eau par jour -l’hydratation interne est bien plus décisive pour la peau que l’hydratation externe !)

En complément, j’ai aussi mis un peu de beurre de karité, qui a servi pour le visage, le corps et les lèvres.

DSC00237.JPGL’aridité.


5- L’HE de lavande et le déo

deo

L’HE de lavande vraie ne m’a pas servi, finalement. Je l’avais prise parce que c’est une HE à tout faire et que je n’avais plus de tea tree.  Mais au final, elle est restée dans ma trousse.

Le déo solide a servi tous les jours ! Une petite goutte d’eau pour l’humidifier, et hop sous les bras. Rapide, efficace, et format tout mini (et zéro déchet aussi, je l’achète tel quel en vrac !).

Maroc 2017 (386).JPGC’est tout droit. 


6- Et sinon …

Ce voyage n’a duré qu’une semaine, mais j’étais prête à repartir à peine rentrée.

Se retrouver au milieu de nulle part avec des gens qu’on ne connaît pas, voir sa sécurité reposer presqu’entièrement sur un guide inconnu dans un milieu pas très accueillant, c’est assez particulier.
Et ça met en perspectives pas mal de choses.

DSC00167.JPG

Plein de choses qui me tracassaient avant de partir, m’ont paru bien dérisoires sous le ciel étoilé du désert. Plein de petites contrariétés, d’hésitations, d’incertitudes, ont disparu alors que je me réveillais en plein milieu d’une étendue sans fin de sable ou de pierre.

DSC00368.JPGQuand tu vas te coucher … 

Rien que de le dire, je sais que ça peut sembler ridicule, mais j’ai l’impression d’avoir pris du recul. Pas le recul qu’on prend forcément quand on part en vacances, mais un recul-claque, comme si je m’étais brutalement rendu compte que, dans ma vie de tous les jours, je m’attardais sur des riens qui ne comptent pas. Et que la direction dans laquelle je m’engage (et que je vous raconte sur ce blog) est vraiment la bonne, parce qu’elle m’encourage à simplifier, à aller vers plus d’essentiel et moins de superflu.

Et dans le désert, ton cheval ne peut porter que l’essentiel, et toi aussi. Le superflu, tu l’abandonnes dans le sable.

DSC00248.JPGQuelque part par là, quoi. 

16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. charlotte dit :

    Super, ça fait rêver!
    Merci pour ce partage et pour tous les autres !
    Vous m’ouvrez de nouvelles perspectives 😉
    Belle journée

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci beaucoup, ça me touche énormément !

      J'aime

  2. angelique dit :

    Bonjour, je vais partir 15j au sri lanka pour un treck alors le minimaliste sera de rigeur mais comme c’est déjà acquis, ca ne sera pas un problème. Magnifique voyage!

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Waaa trop cool ! Tu raconteras ? J’ai bien envie d’y aller, au sri lanka !

      J'aime

  3. pom dit :

    super,merci pour ce partage,le plaisir de trouver un endroit ou l’homme n’a encore pas eu d’emprises 🙂 oui,le superflu n’a pas de place,on apprécie l’essentiel,pour le dentifrice certains utilisent le savon de marseille,directement,ou l’huile de coco,pas eu de vacances depuis longtemps,ok je travailles plus mais on a pas quitter la ville lol mais j’ai envie de tester le minimalisme et zéro dechet pour nos futurs,pour vos vêtements aussi vous avez dû restreindre je suppose?

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci 🙂
      J’avais essayé l’huile de coco, et je n’avais pas du tout aimé le goût et la texture…

      Pour les vêtements, je ne me suis pas vraiment restreint, j’ai juste arrêté d’acheter à tort et à travers 🙂 mon armoire est toujours bien remplie, mais j’essaie d’enlever régulièrement les pièces que je ne mets plus : ça fait de la place et ça permet de repérer plus facilement les vêtements que j’aime vraiment !

      J'aime

  4. Laetitia dit :

    Merci pour ce récit qui m inspire pour mon prochain voyage en sac à dos (dans un mois).

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Super ! Tu pars où, combien de temps ?

      J'aime

  5. Juliette dit :

    C’est bon de te lire de nouveau ! A mon retour du Maroc (6 jours à pieds), j’avais aussi eu une énorme angine agrémentée d’une conjonctivite de la mort (note à moi-même: dans le désert, tes lentilles tu ne porteras point). hihi ! Bon retour chez toi et bonnes douches ^^

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merciii ! Ça fait du bien d’écrire à nouveau après cette petite pause 🙂

      6 jours à pieds, t’as eu la foi, deja à cheval c’était pas facile tous les jours ^^ (mais du coup tu comprends mon malaise devant mon rhume saharien !)

      Aimé par 1 personne

      1. Juliette dit :

        Oh que oui!!

        J'aime

  6. coquelibio dit :

    Ca avait l’air génial ces vacances

    J'aime

  7. Marine dit :

    J’ai presque les larmes aux yeux tellement c’est beau et que ça me touche ! (un peu aussi parce Jean Louis Aubert chante « voilààà c’est finiiii »)
    Je suis dans la même démarche que toi depuis peu et… on respire, on revit… ça fait du bien parfois, le changement ! 🙂

    J'aime

  8. Sandra dit :

    Bonjour
    Super votre recit.
    Vous pouvez me dire a quoi est votre deo? Une marque pour voir si je peux le trouver dans mes contrées?
    Merci

    J'aime

    1. Wildwildwaste dit :

      Merci !!

      Mon déo, je l’ai acheté en vrac (sans emballage) chez Day by Day. C’est un déo de la marque Lamazuna !
      Pachamamaï en fait aussi de très bien. Les deux livrent à domicile, mais écologiquement c’est mieux si on peut trouver en magasin 🙂

      Sinon tu peux même faire ton propre déo avec de l’huile de coco, de la fécule, du bicarbonate, de la cire d’abeille et un peu d’huiles essentielles !
      J’avais ça avant, je n’en ai pas refait par manque de temps mais c’était pas mal du tout !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s